Systema, origine et histoire

Le Systema est un art martial russe profondément enraciné dans les traditions chrétiennes orthodoxes dont les premières traces remontent au Xème siècle, jusqu’à l’époque des Bogatyrs et des Cosaques.

3 bogatyrs

Tout au long de son histoire, la Russie a dû faire face à une multitude d’envahisseurs. Chaque agresseur utilisait des types d’armes et des stratégies différentes. Les batailles se déroulaient sur des terrains très variés et les combattants russes, souvent en infériorité numérique, devaient s’adapter à des conditions climatiques rudes, à la rigueur de l’hiver et à la chaleur étouffante de l’été. Ils adoptèrent donc un style de combat alliant la force mentale à des tactiques innovantes, performantes et polyvalentes.
CosaquesA la fois pratiques et mortelles, celles-ci permettaient d’affronter n’importe quel ennemi dans n’importe quelle situation. Basées sur les réactions instinctives, les forces et les caractéristiques de chacun, elles permettaient un apprentissage rapide. Le style était libre et naturel, sans règle stricte, sans structure rigide, sans limites autres que morales. L’entraînement était aussi conçu pour éviter les blessures ou les soigner. Il comprenait également un éventail d’exercices physiques permettant d’améliorer la santé et d’augmenter la force et la vitalité.

Dans les faits, savoir combattre constituait une partie de l’éducation de tout garçon en Russie.

L’avènement du communisme en 1917 entraîna la suppression des traditions martiales nationales, le « système de combat de corps à corps » fut entériné, classé secret défense et de fait inaccessible à la plupart des civils, utilisé seulement par certaines escouades des forces spéciales russes, la police secrète, gardes du corps de Staline avec la création du Samoz. Durant les 74 années d’existence de l’Union Soviétique, ces Unités d’Elite mirent Sovietau point un système qui combinait les aspects les plus efficaces du système russe traditionnel sur les trois niveaux des compétences humaines : le physique, le psychologique et le psychique. Ils développèrent donc d’innombrables frappes, clés, coups de pied et désarmements, en insistant sur la sensibilité kinesthésique et la conscience psychophysiologique au moyen d’exercices biomécaniques. L’approche était basée sur le fonctionnement du corps humain, sa biomécanique et ses réflexes naturels. Il s’agissait d’utiliser un minimum d’énergie pour générer un maximum d’efficacité. Le plus important Spetnazétait surtout de développer des tactiques ne ressemblant en rien à des actions martiales. Lorsqu’elles étaient utilisées, il devait être pratiquement impossible de voir et de comprendre ce qui s’était passé.

Depuis la dissolution de l’URSS, la pratique du Systema est ouverte à toutes et tous. Cet art vivant et efficace est encore utilisé aujourd’hui par plusieurs troupes d’élite. Nous distinguons trois écoles différentes : Systema d’usage militaire, policier et civil. La pédagogie basée sur le partage, le plaisir, le jeu, l’expérimentation, l’incorporation du mouvement par le travail lent. Dans la plupart des écoles il n’y a ni grades ni tenue spécifique.